Les dangers du rachat de crédit

Le rachat de crédit pourrait être bénéfique lorsqu’on doit rembourser plusieurs prêts en même temps. A cet effet, on n’est redevable que d’une seule mensualité suivant un taux et une durée unifiés.

Mais est-ce sans danger ? A vue d’œil, il peut ouvrir à une meilleure flexibilité financière, mais en pratique, il peut présenter plusieurs risques et dangers.

Le rachat de crédit coûte cher

Avant tout, même si le rachat de crédit allège les mensualités, il ne supprime pas les dettes. A cet effet, plus la durée du prêt est longue, plus il coûte cher. Pour faire court, c’est donc une échappatoir qui peut mener vers un autre gouffre. Concernant les cas les plus désespérés, un important crédit à la consommation ainsi qu’un gigantesque prêt immobilier peut facilement mener à un endettement à vie. Et ce qui est désolant, c’est que c’est irréversible.

Ajouter à cela, même si l’intérêt du rachat de crédit pourrait être plus avantageux, il pourrait inclure plusieurs frais et nécessite parfois une garantie prohibitive.

Il pourrait mener à la perte

A la différence d’un prêt immobilier ou un prêt à la consommation ordinaire, le rachat de crédit est le dernier rempart qui mène à la faillite. En cas de non paiement de la mensualité imposée par le prêteur, on peut facilement faire l’objet d’une saisie qui conduit logiquement à la mise aux enchères de ses biens. Dans le cas échéant, si on ne dispose pas d’une hypothèque, moyennant une procédure légale, la banque pourrait saisir le salaire ainsi que les éventuels autres revenus qu’on pourrait percevoir. Et comme autre conséquence, on se trouve automatiquement dans la liste noire de la centrale de crédit au particulier et naturellement, on n’aurait presque plus de chance d’obtenir ultérieurement quelconque prêt. Bref, en situation se surendettement  la faillite et rue ne sont plus très loin.

Comment minimiser les risques sur un rachat de crédit ?

Déjà avant de contracter un prêt pour l’immobilier ou la consommation, il faut toujours préalablement effectuer une simulation. Par rapport à ce fait, il faut bien veiller à ce que son taux d’endettement ne doit pas dépasser l’admissible, le taux normalement admis est de 30% des revenus.

A part cela, dans le cas où on est dans l’obligation de recourir à un rachat de crédit, il est plus qu’impératif de demander des conseils à son courtier, mais aussi à son entourage avant de signer le contrat. Aussi, il ne faut jamais hésiter de faire divers comparatifs sur les offres de rachat de crédit proposées sur le marché en tenant compte de la durée, de l’intérêt ainsi que les autres frais y afférant.